Comment réparer l’homme élastique ?

Des sciences fondamentales à la chirurgie de demain

Lundi 5 décembre 2016 - 10h00 – 17h00
CNRS - Campus Gérard-Mégie - Auditorium Marie-Curie
3 rue Michel-Ange, Paris 16ème

L’entrée est gratuite afin que tous puissent en profiter, notamment nos plus jeunes chercheurs ainsi que nos doctorants.

Inscriptions avant le 28 novembre.

Retrouvez toutes les informations et le programme détaillé sur la page dédiée du site de l’INSIS, dont voici le lien : http://www.cnrs.fr/insis/recherche/evenements/colloque-homme-elastique.htm

Contexte scientifique :

Le nouveau concept d’« homme élastique » fait référence à l’importance des propriétés élastiques des tissus et organes sur leur comportement biologique, physique et mécanobiologique. Il conduit à des émergences scientifiques importantes ayant des conséquences potentielles jusque dans les applications cliniques.

La réparation de cet homme élastique apparaît alors sous un jour nouveau où les sciences de l’ingénierie jouent un rôle majeur. Par exemple, l’espace encore trop peu exploré entre une vision discrète (cellulaire, intracellulaire) et la vision continue du modélisateur ou de la simulation est un frein à la possibilité de prévoir les propriétés biologiques dans le cadre d’une réparation ou d’une opération chirurgicale.

Les propriétés élastiques des tissus vivants diminuent avec le vieillissement et sont importantes à connaître à toutes les échelles afin de comprendre, réparer, remplacer, opérer. On sait par exemple qu’une tumeur n’a pas la même élasticité qu’un tissu sain, et peut être détectée ainsi. Pour régénérer la peau d’un grand brûlé, le secret de son élasticité doit être étudié avec la plus grande précision. Si l’on veut simuler les déformations d’un organe en temps réel afin d’aider le chirurgien lors d’une opération, là encore, rien n’est possible sans la parfaite connaissance des propriétés élastiques des tissus et leur modélisation, de l’échelle de la protéine en passant par les organites intracellulaires à celui de l’organe complet.

Le colloque se focalisera principalement sur les tissus élastiques humains (os, peau, vaisseaux, ligaments, organes), leurs rôles de liant entre les sciences fondamentales et les applications cliniques. À travers plusieurs exemples d’applications, le colloque aura pour but d’identifier des outils et concepts nécessaires pour faire progresser les technologies pour la santé.